De gros doutes s’abattent sur le secteur événementiel et sur la reprise en septembre.

A l’heure actuelle, impossible de reprogrammer son activité avec certitude quand les décrets arrivent les uns après les autres et décalent les dates annoncées quelques semaines auparavant.

Bertrand Briard (LEVENEMENT) était l’invité de l’HEURE H de BFM BUSINESS et a très bien résumé la situation.

Incertitude, flou, … mais aussi piqûre de rappel: un événement organisé et encadré par des professionnels est sûr.
Les protocoles sanitaires ont été validés et intégrés, les professionnels sont prêts…

L’Allemagne a fait le choix dès le mois de Juin de distinguer événements de masse et événements professionnels type salons.

(source: https://www.exhibitionworld.co.uk/germany-separates-exhibitions-from-mass-gatherings?amp)

D’un autre côté, tous les baromètres et sondages indiquent que visiteurs et exposants sont prêts eux aussi à retrouver la route des salons:

92 % des exposants souhaitent participer à un salon en France en 2021. La volonté d’exposer, de réaliser du chiffre d’affaire dépasse la crainte du covid19 mesurée en 2020.

 

Le 5 juin dernier, les exposants déclarent que près de 60% des salons auxquels ils souhaitaient participer sont maintenus ou reportés sur l’année en cours.

Source : sondage Leads réalisé auprès de 2500 exposants du 25 mai au 15 juin.

 

 

Qu’attendons-nous?

Depuis des mois, on nous dit de vivre avec le covid.
Aujourd’hui force est de constater qu’on nous empêche de reprendre !

Soyons courageux et engageons nous pour la reprise… en toute sécurité!

 

 

Pour voir l’intégralité de l’interview:

https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/bertrand-biard-levenement-comment-se-porte-le-secteur-evenementiel-cet-ete-2307-1264904.html

On ne le répétera jamais assez… Le temps est à la communication, à la prise de position et aux retours à des rencontres cadrées et professionnelles.

Si vous aviez manqué notre précédent article: « Communiquez en temps de crise … Sinon quand ? »

 

Seulement,

  • les sceptiques sont encore nombreux
  • beaucoup ont coupé leur budget communication ;
  • Et pour finir, il y a ceux qui n’ont pas le temps et qui règleront leurs problématiques marketing & communication plus tard.

 

Soyez audacieux et profitez-en !

C’est tout le message que Patrice Bégay, directeur Exécutif BPI France, veut faire passer dans sa tribune de l’union des marques « Pas de relance économique sans relance de la communication. »

Il voit dans la baisse des budgets communication «une opportunité pour lancer une offensive, sécuriser durablement ses parts de marché et commencer à poser les bases de la future reprise.”

« La relance va profiter en premier lieu à ceux qui investissent et qui font surtout preuve d’audace,[…].
Communiquer maintenant est une belle occasion de réaffirmer haut et fort, par tous les moyens, l’identité de chacun d’entre nous et la contribution dont chaque annonceur est capable dans cette étape spécifique que constitue « le début d’un après ».
Quand il y a un creux, il y a de la place à prendre et ce sont les plus audacieux qui en tirent le meilleur. »
lire la suite…

 

En bref, communiquez dès aujourd’hui, engagez-vous maintenant dans vos projets événementiels pour gagner du terrain et assurez le rebond !

Parce que nous sommes en manque des bouchons de Porte de Versailles ou encore des pannes des monte-charges de Porte Maillot, voici quelques news de nos lieux préférés…

 

mama shelter

Début Juin, nous apprenions que le Mama Shelter réouvrait sa terrasse et son rooftop ! Entre son ouverture courant décembre 2019 et le COVID-19, nous n’avions pas pu encore en profiter… et la Team Prologue, habituée à l’adresse du 20ème, attend aussi la rentrée de Septembre pour cette raison !

 

PDV 6 Au-delà de cette info, cela nous a rappelé la transformation de Porte de Versailles débutée en 2015. Entre la modernisation des Pavillons, la nouvelle esplanade et son écran à 360°, les ouvrages incroyables à l’entrées des halls, l’apparition d’hôtels…

Il y a quelques années en arrière, j’avais été convié à une réunion d’information organisée par Viparis pour nous présenter les différents travaux de modernisation… aujourd’hui c’est la réalité.

la ferme viparisCe vaste projet de modernisation de Porte de Versailles se met aussi au vert avec la création de la plus grande ferme urbaine au monde sur le toit du Pavillon 6. 135 parcelles de culture d’1m², en location. « Les locataires d’une parcelle auront accès au jardin tous les jours librement, ainsi qu’aux espaces de convivialité et aux équipements collectifs (irrigation, évier, table de culture, compost, prise en charge des déchets verts…). Ils recevront un kit de culture de bienvenue avec des graines » (paris.fr)

Ouverture de la ferme : 1er Juillet

 

Sources :

https://www.sortiraparis.com/hotel-restaurant/bar-cafes/articles/182832-mama-shelter-west-a-paris-rouvre-sa-terrasse-et-son-rooftop

https://www.timeout.fr/paris/actualites/la-plus-grande-ferme-urbaine-en-toiture-du-monde-ouvre-cet-ete-a-paris-052620

https://convention.parisinfo.com/actualites/paris-fait-l-actu/renouveau-paris-expo-porte-de-versailles

https://www.paris.fr/pages/en-2020-la-plus-grande-ferme-urbaine-au-monde-sera-a-paris-6573#:~:text=Ouverture%20le%201er%20juillet.,urbaine%20en%20toiture%20au%20monde.

Depuis plusieurs semaines, la Team Prologue effectue un travail de veille afin d’appréhender la situation et son évolution à travers le prisme de l’événementiel ou encore de l’accueil dans l’espace public.

Et l’un des aspects de ce travail nous a amené à recenser les dispositifs imaginés pour garantir la sécurité et la réassurance de tous dans les lieux publics.

 

Le WelcomeGate

Imaginé et réalisé par une société française, le WelcomeGate est un dispositif sanitaire destiné à l’accueil du public que ce soit à l’entrée des commerces, centres commerciaux ou encore des salons & foires.

 

Ubudu assistant de distanciation socialLe bracelet électronique ou le boitier au service du respect des distances

Appelé Romware Covid Radius, l’entreprise belge Rombit a développé un bracelet électronique qui vibre et bipe lorsque les distances sociales ne sont pas respectées. Il est actuellement en test dans le port d’Anvers.

Sur le même principe que le bracelet belge, la start-up française Ubudu a créé un « assistant de distanciation sociale » – la Ubudu Social Distancing Assistant (SDA) – sous la forme d’un petit boitier qui vibre si deux personnes sont trop proches.

Les 2 innovations permettent également de faire du tracing si jamais un cas est détecté.

Désinfection des espaces

Une alliance entre plusieurs sociétés françaises a donné naissance à un robot de désinfection de l’air et des surfaces capable de se déplacer de façon autonome.

« Un projet collaboratif mené entre le Tarn et le Gard. Ce robot permettra de répondre aux besoins d’aseptisation des locaux à usage médicaux, professionnels ou destinés à accueillir du public. Par sa conception, la solution proposée permet d’assurer une désinfection des surfaces (sols, murs, équipements, mobiliers) et de l’air ambiant pour la sécurité des personnes dans les hôpitaux, sur les sites industriels, les locaux commerciaux et les bureaux ». d’après actu.fr

 

Autre innovation française dans le domaine de la désinfection, le scanner UV de la société Bio-UV. Un appareil équipé de deux lampes à UV-C qui permet de désinfecter un espace sans utiliser de chimie. Gain de temps et avancée environnementale selon le président-fondateur de la société Bio-UV.

 

Revêtement antiviral

Les innovations en terme de revêtements antibactérien / antiviral se multiplient rendant l’utilisation de petits objets beaucoup moins contraignantes et évitant l’utilisation du tout “jetable’.

Le revêtement MAP-1 : une pulvérisation pour 90 jours d’efficacité

Développé par l’université des sciences et technologies de HongKong , le revêtement MAP-1 permet de lutter contre les bactéries et les virus.
Il est constitué de millions de nanocapsules de désinfectant, qui s’activent et libèrent du désinfectant lors d’un contact en réaction à la chaleur.

pour en savoir plus : article de 20minutes ou futurascience

Vous trouverez aussi un grand nombre d’objets du quotidien traités antibactérien/antiviral (attention à l’antibactérien seul qui n’a pas prouvé son efficacité contre le coronavirus!) ainsi que des systèmes efficaces et abordables comme l’utilisation d’adhésif anti-bactérien / anti-microbien.

 

Les masques

Et si comme nous, vous trouvez ça compliqué d’avoir une conversation masquée…

 

Pour éviter les malaises face une blague douteuse, voici un masque qui réplique les mouvements de la bouche garce à un jeu de LED…

le MADGE de Nicolas OliveLiez l’utile à … l’indispensable?

On a aussi trouvé sur le blog de  Nicolas Olive, strategic et creative designer : le Madge ©, contraction d’un masque et d’un badge…
quitte à avoir un masque sur le nez, autant jouer la carte écologique et abandonner nos badges plastiques polluants!

 

 

Sources :

https://welcomegate.fr/https://www.myeventnetwork.com/newsroom/news/welcome-gate-un-espace-nouveau-qui-participe-la-reassurance

https://rombit.be/le-bracelet-electronique-pour-endiguer-la-propagation-du-covid-19/https://www.ubudu.com/fr/un-assistant-de-distanciation-sociale-pour-aider-les-entreprises-a-securiser-le-lieu-de-travail-pendant-lepidemie-covid-19/

https://actu.fr/occitanie/nimes_30189/innovation-deconfinement-robot-desinfection-made-in-occitanie_33484626.html

https://www.leparisien.fr/societe/un-scanner-uv-contre-le-covid-19-07-05-2020-8312376.php

https://www.20minutes.fr/high-tech/2771659-20200502-un-revetement-miracle-pourrait-proteger-du-coronavirus-pendant-90-jours

https://www.futura-sciences.com/sante/breves/medecine-coronavirus-desinfectant-protege-surfaces-pendant-3-mois-2482/

Le déconfinement s’accélère … la reprise est là !
Même dans l’événementiel (toujours confiné à ce jour…) on ressent cet élan positif et proactif !

La filière n’a jamais été aussi active et positive.

 

L’UNIMEV lance un « appel à Solutions Innovantes », des “solutions développées pour faciliter les conditions de reprise des activités événementielles et le retour des publics.»  auprès de tous les acteurs de la filière, sous 3 catégories : digitale, servicielle et matérielle et technique.

L’objectif est de pousser et mettre en lumière les projets « qui sauront s’inscrire dans les enjeux de reprise :

    • réassurance des clients,
    • distanciation sociale,
    • encadrement et sécurisation du parcours client,
    • animation de la communauté sous une nouvelle forme ».

 

Accélérer l’innovation et activer son adoption pour une reprise plus rapide et plus saine

voir l’appel à projet

sources:
UNIMEV
https://www.myeventnetwork.com/newsroom/edito/un-appel-projets-pour-relancer-la-filiere-evenements-participons-sans-reserve

 

Le MEDEF organisera ses universités d’été dès la fin AOUT !

 

C’est annoncé ! La REF rebaptisée pour l’occasion “Renaissance des Entreprises de France”, aura lieu le 27 Août à l’hippodrome Paris-Longchamp

Nous n’avons pu trouver que très peu d’information sur cet événement, sur son organisation, sur les modalités d’accueil et sur sa tenue …

screenshot compte twittermais rien que l’annonce d’un événement d’une telle ampleur se pose comme un symbole fort pour bon nombre d’agences événementielles.

Pas étonnant que la nouvelle ait été très largement relayée sur les réseaux :

Cette annonce prouve que la reprise de l’événementiel est imminente.

La tenue des universités d’été est le signe d’une mobilisation des chefs d’entreprises et des entrepreneurs pour la reprise ;
elle témoigne de leur confiance dans l’avenir, de l’importance qu’ils portent à la rencontre physique pour débattre des questions politiques et économiques brûlantes et de l’intérêt de l’événement pour construire l’avenir post-COVID.

 

Exit les questions de restrictions, de peur, de lourdeurs organisationnelles face à un protocole sanitaire toujours strict… questions entre les mains de professionnels de l’organisation ;

et place à une mobilisation optimiste et positive pour se relever de cette crise.

 

 

Des événements qui se confirment dès le mois de septembre

 

Suite à l’annonce du Premier Ministre d’avril 2020, la reprise des salons avaient été annoncée pour septembre 2020.

Qu’en est-il réellement ?

Avec la fin de l’état d’urgence sanitaire en Juillet, la date de septembre semble de plus en plus tenable.

Et cela se ressent avec de nombreux salons confirmés par les organisateurs dès septembre… on pense par exemple à

 

D’autant plus que les organisateurs et les sites de congrès et d’expositions nous apportent la preuve qu’ils sont fin prêts à recevoir du public.

référentiel sanitaire GL

Et les exposants sont au RDV : ils reprennent les rênes et organisent leur stand pour le dernier trimestre.
De quoi nous redonner le sourire !

 

Notre vision de la reprise ?

 

Nous sommes confiants sur la tenue des salons et congrès régionaux et nationaux dès Septembre 2020.
Toute la filière est engagée pour relancer l’activité dans les meilleures conditions et le positivisme est au RDV.
Les exposants sont prêts à reprendre le chemin des salons et s’engagent sur des stands plus durables et adaptables.

 

Par contre, l’horizon s’obscurcit lorsque l’on se tourne vers les grands événements internationaux, que ce soit en France ou à l’étranger.
Même si pour le moment les annulations ou reports ne sont pas la règle, les craintes des exposants et les règles sanitaires entre pays européens et non européens nous laissent penser que la grande reprise sera pour 2021.

 

A quoi pourrait ressembler  la reprise en septembre ?

 

La chine vient de relancer son activité salon après plusieurs mois de confinement … voici quelques photos glanées sur les réseaux !

 

Hâte de retrouver le chemin des salons!

Weezevent, acteur majeur du secteur événementiel, a commandé à l’IFOP une étude intitulée :  Les français et la reprise des activités de divertissement suite au covid-19.

 

Cette étude a été réalisée auprès de 1017 individus représentatifs, au mois de Mai et publiée début Juin.
Elle met en lumière comment « les Français se projettent vis-à-vis de la pratique d’activités de divertissement et de la participation à des événements à l’heure du déconfinement ».

 

Certains chiffres ont retenu notre attention :

  • 90% des français ont participé à une activité de divertissement événementiel ces 3 dernières années et  41% d’entre eux fréquente les Salons & Foires
  • 100% des sondés comptent de nouveau reprendre leurs activités à échéance plus ou moins rapide
  • 1 français sur 5 est prêt à payer pour assister à une version digitale d’un événement
    • mais concernant le média Salon&Foire spécifiquement, 91% des sondés refuseraient de payer pour assister à une version digitale d’un salon

Ces chiffres sont très rassurants quant à l’avenir de l’événementiel. A l’heure où nous parlons beaucoup de la digitalisation des événements, ces chiffres nous montrent l’envie et l’intérêt des français pour des événements « physiques ».

 

Autre chiffre à noter:

  • 53% des français interrogés « placent les mesures sanitaires prises par les organisateurs dans les 2 critères les plus importants pour participer à nouveau ».

Autrement dit, si les organisateurs arrivent à rassurer leur public en communiquant sur l’ensemble des mesures sanitaires mises en place, le public reviendra.

 

Chez Prologue, nous saluons l’initiative de Weezevent : cette étude très intéressante arrive à point nommé et nous livre beaucoup de clés pour la reprise.
Nous voyons bien l’envie des Français de retrouver le chemin des événements, leur envie de vivre une expérience autre que digitale.
En revanche cela ne se fera pas à n’importe quelle condition: autrement dit les professionnels de l’événementiel doivent définir de nouvelles mesures d’accueil post-covid afin de rassurer leur public.

 

Mais les acteurs de l’événementiel sont prêts !

A l’image de GL-EVENTS qui a publié son « référentiel sanitaire » et qui livre l’ensemble des mesures et moyens mis en œuvre dans l’ensemble de leurs sites événementiels à travers le monde.

Référentiel sanitaire – GL events

 

Sources :

https://www.ifop.com/publication/les-francais-et-les-activites-de-divertissement-evenementiel-post-confinement/

https://weezevent.com/fr/

https://www.gl-events.com/sites/default/files/CORONAVIRUS/Guide%20communication%20-%20R%C3%A9f%C3%A9rentiel%20Sanitaire%20Manifestations%20Accueillies%20-%20GL%20events%20Venues%20-%20Juin%202020.pdf

 

 

 

 

 

 

 

Zoom sur l’importance de la rencontre

La pandémie de coronavirus a été un énorme accélérateur pour la technologie virtuelle dans tous les domaines et dans toutes les sphères : privée, publique et professionnelle (ou est-ce plutôt pour son adoption ?).
Dans le secteur de l’événementiel en particulier, l’ensemble des acteurs s’est rué vers de nouvelles solutions pour permettre aux annonceurs de conserver le lien avec leurs clients ‘virtuellement’ ; l’idée première étant de ne pas rompre le lien et ne pas annuler purement et simplement l’ensemble des événements.

On a donc vu ces dernières semaines des salons se convertir en salons virtuels : l’ITB Berlin a transformé twitter en véritable salon virtuel avec le hashtag # whatiwantedtosayatITB, le LAVAL Virtual a su rebondir en quelques semaines seulement avec un salon 100% virtuel dans lequel on pouvait se balader avec son avatar.
les annonces d’événements 100% en ligne se multiplient – Microsoft IGNITE sera 100% virtuel en 2020 –
et vous avez sans doute reçu de nombreuses invitations pour des webinar ou autres multiplex qui remplacent vos événements habituels.

Il faut admettre que, même si la filière a été prise au dépourvu avec la crise, on se prépare depuis plusieurs années à une transition vers des événements de plus en plus digitalisés et connectés.
La crise a été le catalyseur permettant une adoption massive de la technologie.

Mais est-ce qu’un passage au TOUT virtuel est la solution ? Est-ce la fin de l’événementiel physique ?

Début mai, Gaspard Koenig – philosophe et  fondateur du think tank GenerationLibre – signait un edito dans les Echos titré « on peut tout faire en virtuel, sauf l’essentiel ».
Avec le déconfinement, nous aspirons tous à un retour à la « vraie vie » : une vie faite d’interactions sociales, physiques, d’émotions et d’imprévus.

Rapporté aux métiers de l’événement, cela pousse à nous interroger sur les fondamentaux de notre média : l’importance de la rencontre, son design, l’expérience.
Loin de rejeter les technologies virtuelles, mais au contraire en les adoptant et en les intégrant à des expériences physiques,
l’événement sera le liant social à l’heure où 80% des réunions passeront par du digital. Les événements, internes ou externes, permettront de re humaniser nos liens, nos rapports avec nos clients, fournisseurs et collègues.
Les événements viendront aider des budgets de communication en berne et permettront de renforcer la notoriété de la marque, générer l’émotion qu’il manque au TOUT digital et favoriser l’engagement grâce à des solutions expérientielles.

A nous, spécialistes de l’événement, de le faire en suivant les nouvelles règles sanitaires pour offrir le maximum de sécurité et de sérénité à nos annonceurs et à leurs clients.

 SOURCES:

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/on-peut-tout-faire-en-virtuel-sauf-lessentiel-1200895

https://business-lesechos-fr.cdn.ampproject.org/c/s/business.lesechos.fr/amp/06/337706.php

https://www.cbnews.fr/tribune/event-virtuel-ne-remplacera-pas-reel-il-sublimera-51964

 

 

En temps de crise, les premiers budgets impactés sont les budgets communication.
Qui aurait parié que nos chaînes de télévision pâtiraient de la crise alors que les audiences n’ont jamais été aussi fortes qu’en période de confinement ?

 

Ça vous paraît fou ? Pas tant que ça…

Dans la réalité, deux visions s’affrontent :

  • d’un côté, il y a ceux qui pensent que communiquer en temps de crise est – ou va paraître aux yeux de leurs clients ou de leurs employés, … – indécent.
    La rentabilité à court terme de leurs campagnes ou de leurs événements n’étant pas évidente, le budget communication va devenir la variable d’ajustement économique post COVID.
  • et ceux pour qui il faut ‘profiter’ de cette crise pour engager et communiquer différemment, être plus proches de leurs clients.

 

Communiquer en temps de crise, c’est continuer à travailler sa présence, montrer que l’on est (toujours).

Le monde post COVID ne sera plus jamais le même. Il faut prouver que l’on s’y est préparé et que l’on a su s’adapter et adapter son offre.

 

C’est aussi travailler son image de marque et pouvoir s’associer à des valeurs positives, se montrer empathique, bienveillant.
Construire une marque prend des années. En période de crise créer du sens, créer du lien, créer une raison d’être devient beaucoup plus évident.

C’est l’occasion d’incarner les valeurs affichées de la marque, d’envoyer les bons signaux.

 

La question n’est finalement pas, « doit on communiquer ? »… mais « que doit-on communiquer ? ».

Envie d’avoir quelques idées ? KissTheBride a recensé de nombreux exemples de prises de parole de grandes marques sur les réseaux (à lire ici)

 

SOURCES :

https://www.ladn.eu/entreprises-innovantes/la-communication-des-marques-a-t-elle-du-sens-en-periode-de-crise/

https://www.linkedin.com/pulse/quelle-strat%C3%A9gie-de-marketing-et-communication-mettre-de-koninck/

https://theconversation.com/covid-19-la-relation-client-le-grand-defi-des-marques-135827

 

Nous avons tous lu beaucoup de choses ces dernières semaines sur l’avenir incertain du media Salon et son remplacement par le virtuel.

N’enterrons pas trop vite le média salon… il semblerait qu’il ait encore de beaux jours devant lui!

L’UNIMEV a mis en ligne de nombreux contenus sur la filière, dont une super étude
« Salons & Foires en France, un puissant outil de développement »

en bref :