Zoom sur l’importance de la rencontre

La pandémie de coronavirus a été un énorme accélérateur pour la technologie virtuelle dans tous les domaines et dans toutes les sphères : privée, publique et professionnelle (ou est-ce plutôt pour son adoption ?).
Dans le secteur de l’événementiel en particulier, l’ensemble des acteurs s’est rué vers de nouvelles solutions pour permettre aux annonceurs de conserver le lien avec leurs clients ‘virtuellement’ ; l’idée première étant de ne pas rompre le lien et ne pas annuler purement et simplement l’ensemble des événements.

On a donc vu ces dernières semaines des salons se convertir en salons virtuels : l’ITB Berlin a transformé twitter en véritable salon virtuel avec le hashtag # whatiwantedtosayatITB, le LAVAL Virtual a su rebondir en quelques semaines seulement avec un salon 100% virtuel dans lequel on pouvait se balader avec son avatar.
les annonces d’événements 100% en ligne se multiplient – Microsoft IGNITE sera 100% virtuel en 2020 –
et vous avez sans doute reçu de nombreuses invitations pour des webinar ou autres multiplex qui remplacent vos événements habituels.

Il faut admettre que, même si la filière a été prise au dépourvu avec la crise, on se prépare depuis plusieurs années à une transition vers des événements de plus en plus digitalisés et connectés.
La crise a été le catalyseur permettant une adoption massive de la technologie.

Mais est-ce qu’un passage au TOUT virtuel est la solution ? Est-ce la fin de l’événementiel physique ?

Début mai, Gaspard Koenig – philosophe et  fondateur du think tank GenerationLibre – signait un edito dans les Echos titré « on peut tout faire en virtuel, sauf l’essentiel ».
Avec le déconfinement, nous aspirons tous à un retour à la « vraie vie » : une vie faite d’interactions sociales, physiques, d’émotions et d’imprévus.

Rapporté aux métiers de l’événement, cela pousse à nous interroger sur les fondamentaux de notre média : l’importance de la rencontre, son design, l’expérience.
Loin de rejeter les technologies virtuelles, mais au contraire en les adoptant et en les intégrant à des expériences physiques,
l’événement sera le liant social à l’heure où 80% des réunions passeront par du digital. Les événements, internes ou externes, permettront de re humaniser nos liens, nos rapports avec nos clients, fournisseurs et collègues.
Les événements viendront aider des budgets de communication en berne et permettront de renforcer la notoriété de la marque, générer l’émotion qu’il manque au TOUT digital et favoriser l’engagement grâce à des solutions expérientielles.

A nous, spécialistes de l’événement, de le faire en suivant les nouvelles règles sanitaires pour offrir le maximum de sécurité et de sérénité à nos annonceurs et à leurs clients.

 SOURCES:

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/on-peut-tout-faire-en-virtuel-sauf-lessentiel-1200895

https://business-lesechos-fr.cdn.ampproject.org/c/s/business.lesechos.fr/amp/06/337706.php

https://www.cbnews.fr/tribune/event-virtuel-ne-remplacera-pas-reel-il-sublimera-51964

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.